Les braquages

Les règles ont été mises à jour le 03/05

Article 5 : Règles relatives aux braquages

Braquage de civil sans cargaison :

  • Lorsque vous braquez un individu sans cargaison, si celui-ci coopère, vous ne pourrez lui prendre que son argent et ses armes si il en possède. Vous ne pourrez en aucun cas lui voler son véhicule.

  • Si il ne coopère pas, vous pourrez tout lui prendre et vous pourrez faire de lui ce que bon vous semble.

Braquage de civil avec cargaison légale :

  • Lorsque vous braquez un individu avec une cargaison légale et qu’il coopère, vous pouvez lui prendre 25% de sa cargaison ou de sa valeur si il est en train de vendre, ainsi que ses armes. Cependant vous ne pourrez pas lui voler son véhicule

  • Si il ne coopère pas, vous pourrez tout lui prendre et vous pourrez faire de lui ce que bon vous semble.

Braquages de policiers :

  • Lorsque vous braquez un policier et qu’il coopère, vous avez le droit de tout lui prendre, argent, vêtements et armes mais pas son véhicule.

  • Si il ne coopère pas, vous pouvez disposez également du véhicule et de sa vie.

  • Il est interdit de faire du “Force fight” et de chercher obligatoirement le contacte armée avec la police, vous devez toujours privilégier la parole à votre arme.

Autres :

  • Il est interdit de braquer dans les safezones et à moins de 50 mètres d’un ATM lorsque la personne s’y trouve pour l’utiliser.

  • Il est interdit de rush l’ATM quand il y a des sommations qui sont faites, il vous faudra attendre la fin de l’action avant de déposer votre argent.

  • Il est interdit de braquer plusieurs fois la même personne ou convoi sur un même trajet.

  • Il est interdit de “camper” un lieu de vente quelconque pendant plus de 15 minutes sauf si une action est engagée sur la zone.

  • Il est interdit de braquer à la douane même si la personne refuse la demande des preneurs de douane, il fera demi tour avec toute sa cargaison.

  • Pendant un braquage de station service la règle et la même que la banque, il faut trouver un terrain d'entente et non faire du “Force fight”.